Jeunesse, Livres

Sans prévenir de Matthew Crow

Deux adolescents atteints d’un cancer, une histoire d’amour tragique, des étoiles… il n’en fallait pas plus pour comparer Sans prévenir à Nos Étoiles contraires. Sauf que la comparaison s’arrête là et que n’est pas John Green qui veut ! Si l’auteur de La face cachée de Margo excelle dans le maniement des mots et des émotions sans jamais tomber dans le pathos, Matthew Crow survole son sujet sans finesse et (presque) sans émotion.

Francis a 15 ans et vit seul avec sa mère. Au lycée il n’a qu’un seul ami et passe le plus clair de son temps seul, le nez plongé dans des vieux films, des romans romantiques et des groupes de rock. Le jour où sa leucémie est diagnostiquée sa vie bascule. Il est obligé d’arrêter l’école et de passer plusieurs semaines à l’hôpital pour suivre son traitement. C’est là qu’il fait la connaissance d’Ambre.

Avec son caractère de cochon et son humour féroce, elle le désarme autant qu’elle l’attire…

Je pense avoir lu autant d’avis extrêmement négatifs que des critiques dithyrambiques sur Sans prévenir. En toute honnêteté, je ne m’attendais pas à un chef d’œuvre du genre mais j’espérais malgré tout passer un bon moment de lecture et être émue. Malheureusement je n’ai pas du tout été réceptive à cette histoire. Pour tout vous dire, j’ai même été obligée de faire une pause et de lire un autre livre – un énorme coup de cœur dont j’ai hâte de vous parler ! – avant d’y revenir à reculons.

Le principal problème avec Sans prévenir c’est son héros, Francis. J’ai lu sur certains blogs qui ont reçu le livre de la part des éditions Gallimard, que l’auteur a accompagné son récit d’une lettre à ses lecteurs. Il y explique que Francis se veut être « un héros masculin pathétique, gentil, plein de bonnes intentions, mais quand même bien niais » bien loin des clichés des beaux gosses du lycée. Tout l’accent est mis sur cet anti-héros, et en cela Matthew Crow a parfaitement réussi son pari. Mais le courant n’est pas passé entre Francis et moi. Il manque de répartie, d’humour et de naturel. À partir de là, difficile d’apprécier ma lecture. Et je n’ai pas trouvé la relation Francis/Ambre très crédible ni particulièrement prenante. C’est tout juste mignon. D’une manière générale, je trouve que Sans Prévenir manque de sincérité et de naturel. La galerie des personnages secondaires, tous plus barrés les uns que les autres, n’a fait qu’empirer mon désagréable sentiment.

Bref, on est bien loin du récit bouleversant de John Green. Quel dommage.

Sans-Prevenir-Galimmard

Titre : Sans prévenir

Auteur : Matthew Crow

Éditeur : Gallimard

6 Comments

  1. Ma Cabane à livres

    11 mai, 2015 at 13 h 53 min

    Ah ben zut… je l’ai acheté et il trône sur mes étagères en attendant que… et bien que je termine mon énoooorme pile de livres urgents… Je me fie toujours à tes avis pertinents et là je me dis que ça ne va pas être génial. Bon, je vais quand même tenter pour me forger ma propre opinion mais… bref, je reviendrai t’en causer 😉 Plein de bises !!

    1. Blablayablog

      12 mai, 2015 at 19 h 03 min

      Ah, le syndrome de la pile de livres qui grossit toujours plus chaque fois que l’on craque !! Je connais aussi 😉
      Oui, forge-toi ta propre opinion sur le roman. J’en causerai avec toi avec grand plaisir. Grosses bises 🙂

  2. Laura

    11 mai, 2015 at 15 h 17 min

    J’ai lu tant d’avis négatifs à propos de ce livre !
    Courage fuyons vers les vraies perles de la littérature pour ados ! 😀

    1. Blablayablog

      12 mai, 2015 at 19 h 05 min

      Oui tu as bien raison. Fuyons sur toutes ces perles qui gagnent à être connues… comme « Les Petites reines ». J’ai vu que tu l’avais adoré et c’est pour moi aussi un ENORME coup de coeur ! Une petite merveille ce livre. J’en parle tout bientôt…

  3. Holly Goli

    11 mai, 2015 at 19 h 03 min

    Je vais le tenter malgré tout. Quand tu m’as parlé de John Green (Qui es-tu Alaska si j’ai bonne mémoire), tu avais un lien ambigu avec lui et tu avais trouvé ma chronique intéressante. La tienne l’est ! Je veux donc essayer et voir si je pense comme toi.

    1. Blablayablog

      12 mai, 2015 at 19 h 14 min

      Oui tu as raison, fais-toi ta propre opinion sur le roman. Avec ce genre de livre les avis sont toujours très tranchés. Du coup je suis curieuse d’avoir ton avis. En effet si j’ai eu un coup de coeur absolument incroyable pour « Nos étoiles contraires », je n’ai pas du tout accroché avec « Qui es-tu Alaska ». Mais je compte bien remettre ça un de ces jours avec « La Face cachée de Margo ». J’espère que j’aimerais.
      A bientôt 🙂

Laisser un commentaire