Jeunesse, Livres

Les Proies un roman d’Amélie Sarn avec des zombies dedans

 Jusqu’à ce vendredi de novembre, le plus gros problème de Margot était que Lucas, l’amour de sa vie, avait couché avec Pauline, sa meilleure amie. C’était jusqu’à ce vendredi.

Car, le même jour, un problème encore plus gros a surgi.

Plus terrifiant.

Plus mortel.

Ce vendredi-là, les zombies ont envahi la ville. Et Margot, Pauline et Lucas sont devenus des proies…

Mon avis

Après les zombies de La Nuit a dévoré le monde, j’ai décidé de changer de style et d’aller davantage vers la jeunesse et le Young Adult avec Les Proies. Bien sûr c’est assez différent, mais cette deuxième lecture reste dans l’ensemble très agréable.

Le roman d’Amélie Sarn est divisé en trois parties : « Implosion», « Survie » et « Zone Z ».

La première est absolument INCROYABLE, et franchement je pèse mes mots ! L’originalité du roman réside d’ailleurs dans cette première partie car là où beaucoup d’ouvrages commencent après la catastrophe, Amélie Sarn a judicieusement décidé nous plonger au cœur de l’épidémie. Les cent premières pages sont extrêmement addictives et la tension monte à un rythme haletant. Les Bordelais (oui ça se passe à Bordeaux et c’est d’ailleurs assez chouette d’imaginer une horde de zombies déambuler dans la rue Sainte Catherine !) tombent morts les uns après les autres… pour mieux se réveiller la minute suivante. Dans cette phase d’introduction, Amélie Sarn pose l’univers et la situation dramatique avec beaucoup de talent. On suit tous les personnages séparément, et chacun vit à sa façon la montée de l’angoisse et la découverte des zombies. Le lecteur sait qu’ils vont finir par se rencontrer et imagine du coup des tas de scénarios possibles. On s’attache d’ailleurs assez vite aux personnages. Ils ont chacun leur personnalité et leur point de vue sur la situation. Certains sont résignés, d’autres espèrent toujours… C’est très plaisant d’avoir beaucoup de personnages différents auxquels s’identifier. Dans le lot, il y en a forcément qu’on va apprendre à adorer… ou à détester.

La deuxième partie est centrée sur la survie des personnages. Ils apprennent peu à peu à se faire à la situation et à se défendre. À partir de ce moment là, le récit perd en intensité et commence à devenir un peu plus inégal. J’ai trouvé certaines scènes vraiment très belles. De voir ces personnes qui ne se connaissaient pas avant la catastrophe se rapprocher et tisser des liens d’amitié malgré la peur et la souffrance m’a beaucoup touchée. Mais à d’autres moments, j’ai été assez surprise par les réactions et le comportement de certains personnages que je ne trouvais pas toujours très plausibles. C’est dommage. De plus, je n’ai pas été tout à fait emballée par la fin. C’est toujours très difficile, je trouve, de créer une bonne fin à ce genre de textes. Je ne sais d’ailleurs pas ce que j’aurai aimé lire. Ce que je sais en revanche, c’est que celle de La Nuit a dévoré le monde était pour moi parfaite : belle, juste et totalement appropriée.

Mais dans l’ensemble, j’ai passé un très bon moment avec ce roman que j’ai dévoré.

C’est le cas de le dire, non ? 😉

 

Les_proies

Titre : Les Proies

Auteur : Amélie Sarn

Éditeur : Milan

Collection : Macadam

5 Comments

  1. Challenge Zombie Attack «

    27 octobre, 2012 at 11 h 19 min

    […] déjà lu et chroniqué La Nuit a dévoré le monde de Pit Agermen et Les Proies d’Amélie […]

    1. BlablaYA

      4 novembre, 2012 at 18 h 24 min

      🙂
      J’espère qu’il te plaira. La première partie est vraiment hyper prenante.

  2. kincaid40

    4 novembre, 2012 at 13 h 54 min

    Je le note dans ma wish, merci pour toutes ses découvertes zombiesques !

    1. BlablaYA

      4 novembre, 2012 at 18 h 25 min

      Les Proies est vraiment un chouette livre de zombies avec des personnages attachants et surtout une première partie explosive…

Laisser un commentaire