Jeunesse, Livres

Le Grillon : récit d’un enfant pirate

Je remercie chaleureusement les éditions Didier jeunesse pour m’avoir fait découvrir ce beau roman.

Comme tous les enfants de son âge, Mostéfa devrait rêver d’aventure, se déguiser en indien ou jouer aux pirates avec des épées en bois et des fusils en plastique. Seulement voilà, les jouets de Mostéfa sont faits de métal et de feu.

Il n’a plus de maman ni de papa et ses amis sont des pirates. Son aire de jeu c’est l’océan, quelque part au large de la Somalie. Et Mostéfa c’est même pas son vrai nom, c’est celui qu’on lui a donné sur la  terre ferme.

Sur l’eau, il s’appelait Le Grillon…

 Pois

Mon avis

Ici, Tristan Koëgel, dont c’est le premier roman, s’attaque avec beaucoup de justesse à un thème difficile et politique : celui de la piraterie en Somalie. Pourtant, le texte ne tombe jamais dans le pathos ou le larmoyant. En effet, le récit oscille entre gravité et légèreté. Aux quelques scènes un peu dures et parfois violentes, se succèdent des instants de poésie qui font sourire. Par exemple, l’histoire d’amour imaginaire avec la belle et mystérieuse Dress qui apporte une fraîcheur féminine plutôt agréable !

Mais la principale force de ce roman est selon moi son style, assez sec mais très efficace. L’auteur a fait le choix judicieux de la première personne, invitant ainsi le lecteur à suivre les événements à travers les yeux de cet enfant pirate. Le Grillon ne sachant ni lire, ni écrire, l’écriture emprunte à la langue orale, ce qui donne au héros toute sa crédibilité et sa justesse. On est à la fois émue et amusé par ses réflexions franches, naïves et pourtant si réalistes. D’ailleurs, par son franc-parler et son petit côté candide, le Grillon m’a fait penser au personnage de Bibow Bradley dans le roman d’Axl Cendres.

 

Pour résumer, Le Grillon : récit d’un enfant pirate, est une belle histoire, au ton juste et sincère, qui saura vous émouvoir autant que vous faire sourire.

 

Grillon

Titre : Le Grillon : récit d’un enfant pirate

Auteur : Tristan Koëgel

Éditeur : Didier Jeunesse

 

2 Comments

  1. Sophie Hérisson

    19 février, 2013 at 13 h 57 min

    j’en ai parlé aussi il y a quelques jours, c’est un récit vraiment touchant!

    1. blablaya

      19 février, 2013 at 14 h 36 min

      Oui. C’est un beau roman avec des personnages émouvants.

Laisser un commentaire