Jeunesse, Livres

Le cas Eleanor & Park de Rainbow Rowell

Ces derniers temps vous n’avez pas pu passer à côté de Eleanor & Park de Rainbow Rowell. Tous les blogs en ont parlé et, poussée par une critique élogieuse de John Green en quatrième de couverture, cette romance a envahi le cœur de nombreux lecteurs. Curieuse de savoir si le couple Eleanor/Park pouvait faire chavirer mon petit cœur de grande sensible et rivaliser avec Hazel et Augustus, je me suis jeté sur le livre en mode vorace ! Malheureusement, le charme n’a pas opéré et aucun papillon n’est venu me chatouiller le bidon.

Eleanor & Park, ça parle de quoi ?

Eleanor est la nouvelle du lycée et c’est la première fois qu’elle doit prendre le bus pour aller en cours. Dans le car, personne n’est sympathique avec elle. Il faut dire que Eleanor est ronde et rousse et porte des cravates colorées et des chemises d’homme. C’est bien connu, la différence fait peur. Alors on préfère se moquer d’elle…

Quand elle s’assoit à côté de Park, un garçon timide et solitaire, il l’ignore complètement. Pourtant, les deux adolescents vont se rapprocher petit à petit, liés par un amour commun des comics et du rock. Au lycée, Eleaonor est harcelée par ses camarades et à la maison avec son beau-père Richie, c’est l’enfer. Mais Park, d’habitude si timide se moque du regard des autres. Malgré son drôle de caractère et ses réactions imprévisibles, Park est fou de son Eleaonor. Et il est prêt à tout pour l’aider à être heureuse, enfin.

On lit ou pas ?

Personnellement je n’ai pas plus accroché que ça, et j’en suis bien désolée. J’ai bien sûr été sensible à la relation entre Eleanor et Park. Leur histoire d’amour est amenée par l’auteur avec beaucoup de finesse et de tendresse. Les deux adolescents découvrent leurs sentiments tout en douceur. Ils apprennent à s’apprivoiser au rythme de la découverte de leur désir. C’est joli. L’univers du lycée qui oppose les clans des populaires et des plus marginaux est impitoyable et profondément injuste.

En fait, j’ai aimé tout ce qui touche à la question de l’adolescence que j’ai trouvée bien plus approfondie et bien plus réaliste que tous le reste. En revanche, je suis restée complètement de marbre face à tout ce qui tourne autour du couple Eleanor/Park : la famille des deux adolescents et leurs amis. Les histoires de famille de Eleanor ne m’ont pas touchée et je dirai presque qu’elles m’ont agacée. J’ai eu le sentiment désagréable qu’elles étaient là pour faire pleurer dans les chaumières et non pour nourrir le récit. J’ai trouvé que toutes les scènes dans la famille d’Eleanor manquaient de recherche et de profondeur. Pour moi c’est rédhibitoire. Une belle histoire tient la route de par son noyau dur mais aussi et surtout par les personnages et intrigues secondaires qui viennent enrichir les personnages principaux. Dans Elanor & Park, je n’ai pas trouvé d’harmonie entre la relation des deux adolescents et leur contexte familial et ça m’a profondément déçue.

Quant à la fin, si je n’ai pas été dérangée par la tournure que prennent les événements, comment imaginer que les parents de Park n’aient pas agi ?? Ça manque de réalisme selon moi.

Alors pour répondre à ma question : on lit, mais uniquement pour la finesse des sentiments qui lient Eleanor à Park. Et puis le roman de Rainbow Rowell est le coup de cœur de tant de lecteurs que rien, que pour comprendre le phénomène, c’est intéressant d’y jeter un œil !

C’est pour qui ?

Indéniablement pour tous ceux qui aiment dans la littérature ado la sincérité des sentiments qu’elle dégage.

Eleanor & Park

Titre : Eleanor & Park

Auteur : Rainbow Rowell

Éditeur : PKJ

4 Comments

  1. Mélanie

    4 novembre, 2014 at 18 h 21 min

    Très bon article. J’aime beaucoup le design de ton blog, il est très épuré et agréable à parcourir.
    Bonne soirée !

    1. Blablayablog

      5 novembre, 2014 at 11 h 17 min

      Merci beaucoup pour ton p’tit mot. Ça me fait très plaisir.
      A bientôt.

  2. Laitfraisecreation

    11 décembre, 2014 at 13 h 54 min

    Je ne l’ai pas encore lu, j’hésitais après nos étoiles contraires qui m’avait bien plus. J’ai peur que trop de sentiments tuent … Ton article me laisse pantoise, je ne lirais peut-être pas du coup 😉

    1. Blablayablog

      11 décembre, 2014 at 20 h 16 min

      C’est vrai que je suis passée totalement à côté de cette histoire qui m’a laissée assez froide. Pourtant je me laisse vite prendre par ce genre d’histoires…
      Pour moi rien à voir avec Nos Etoiles contraires. Là ou le bijou de John Green est intelligent et mature, Eleanor & Park manque de profondeur.
      Mais c’est un coup de cœur pour de très nombreux lecteurs. Alors qui sait, peut-être que tu aimeras 🙂

Laisser un commentaire